Nous appartenons à la terre

Installation à l'exposition Alem l'a-venir

Laboratoire Agit'Art

Nous sommes poussière et nous retournerons poussière...

L'homme est au coeur de la terre, elle ne lui appartient pas. Il doit donc lui accorder soins et attention. Il se doit de la protéger s'il tient à y vivre longtemps.


Les géographes nous ont représenté notre terre avec des lignes imaginaires (parallèles et méridiens), mais celle dont il s'agit ici, celle sur laquelle et avec laquelle nous vivons en harmonie n'est pas aussi rigide et quadrillée. 


Ici, ce sont des lignes qui se rencontrent et se traversent. C’est comme les chemins de chacun et de tous sur la terre. Chacun, sa piste, sa ligne, sa trajectoire. Des destins qui se croisent, des cheminements, l’ailleurs, l’autre…

Des files rouges qui partent de la terre vers l'inconnu, et créent des connections avec le reste de l'univers. La terre ne brille pas comme le soleil mais elle vit et à ses vibrations vont au delà de ce que nous pouvons ou ne pas sentir.

Ce sont ces files qui nous permettre de voyager, de prendre notre ascension, de rêver et un jour de rejoindre l’infini.

Nampémanla 2017

Curators :

Delphine Calmettes et Ican Ramangeli 

Photos : Ismaela Thiam

et Pascal Nampémanla

Merci à mon ferronnier Alioune Koundoul "Vieux" 

et son équipe, l'équipe de l'institut Français de Dakar,

les artistes Habib, Cheikha, Babacar Doli, Viera

Le Vieux 12
Le Vieux 13
Le Vieux 14
Le Vieux 15
Le Vieux 16
Le Vieux 17
Le Vieux 9
Le Vieux 7
Le Vieux 8
Le Vieux 12
Le Vieux 6
Le Vieux 3
Le Vieux 4
Le Vieux 2
Le Vieux 1
Le Vieux 5
Le Vieux 11

Montage et mise en place

Photos et vidéo : Ismaela Thiam

Ballade à Alem...

Vidéo : Nampémanla

© Pascal Nampémanla Traoré 2017 - Droits réservés

  • Black YouTube Icon
  • Black Facebook Icon
  • Black Instagram Icon